NOS SERVICES

EN SAVOIR PLUS SUR...

Nouveau Le Troisième Rubicon Agrandir l'image

Le Troisième Rubicon

ATL105

Daniel Pouilly

Le Troisième Rubicon : de la Résistance à l'OAS. Cet impressionnant récit, Daniel Pouilly l'a consacré à l'histoire de son père qui a franchi le Rubicon à trois reprises... Forces françaises libres. 13 mai 1958. OAS Oran. Récit historique romancé

Plus de détails

100 Produits

Expédition sous 24h

25,00 €

En savoir plus

Le Troisième Rubicon : de la Résistance à l'OAS

Cet impressionnant récit, Daniel Pouilly l'a consacré à l'histoire de son père qui a franchi le Rubicon à trois reprises :

  • d'abord en suivant l'appel de De Gaulle pour se battre dans les Forces françaises libres du général Leclerc jusqu'à la Libération ;
  • ensuite, lors de l'insurrection de mai 1958 en Algérie, pour se joindre à l'appel au "plus illustre des Français", censé mettre fin au terroris­me totalitaire du FLN ;
  • enfin, face à la trahison de De Gaulle, pour participer au combat de l'OAS, seul moyen de défendre les siens contre la mort et l'exil.

 

Contre la falsification de l'histoire

Reparler de cette période, cela faisait mal à mon père. L'amertume de la défaite, celle de l'Algérie perdue, mais surtout celle de la falsi­?­cation de l'histoire, honteuse, abjecte, déshonorante : les menson­ges et la calomnie qui faisaient passer les Pieds-Noirs pour des fascistes et des assassins, l'armée française pour une bande de tortionnaires, la coloni­sa­tion pour une œuvre destructrice, les terroristes du FLN et leurs soutiens français pour des parangons de vertu et d'humanisme.

 

Daniel Pouilly : "Voilà ce que c'était, l'OAS…"

"À nous de prendre la plume pour évoquer le drame de l’abandon de l’Algérie, dû à un pouvoir sans scrupules, pressé d’en finir à n’im­porte quel prix, tout en trahissant ses ressortissants et en les livrant à ses ennemis totalitaires et islamistes.

Je voudrais faire comprendre nos souffrances et notre angoisse face au terrorisme du FLN, mais aussi notre détermination à nous défendre jusqu’au bout, puisque personne ne l'a fait pour nous.

Je voudrais que ceux qui lisent ce récit n’oublient jamais ceci : un peuple menacé d’exil et de mort, des hommes et des femmes sur qui planent l’égorgement, le viol, l'enlèvement et qui se rassemblent pour se défendre, voilà ce que c’était, l’OAS."

Récit historique romancé.

Avant-propos de Wolf Albes.