NOS SERVICES

EN SAVOIR PLUS SUR...

Les écrivains pieds-noirs face à la guerre d’Algérie (1954-1962) Agrandir l'image

Les écrivains pieds-noirs face à la guerre d’Algérie (1954-1962)

ATL006

Le 1er novembre 1954, la guerre d’Algérie commence par une série d’attentats. L’armée française riposte violemment au terrorisme du Front de libération nationale (F.L.N.) envers ses confrères musulmans et la population pied-noir.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

19,00 €

En savoir plus

Le 1er novembre 1954, la guerre d’Algérie commence par une série d’attentats. L’armée française riposte violemment au terrorisme du Front de libération nationale (F.L.N.) envers ses confrères musulmans et la population pied-noir.

En dépit de ses promesses et du succès militaire du « Plan Challe » en 1959 et 1960, Charles de Gaulle finit par abandonner l’Algérie. Le F.L.N. ne respectera pas les accords d’Evian : il enlèvera et tuera des milliers de Pieds-Noirs. Il ne leur reste plus que l’exode. Le destin des Harkis et des autres supplétifs musulmans est pire encore : plus de 100.000 d’entre eux seront massacrés par les « vainqueurs ».

La réaction des écrivains pieds-noirs face à la guerre d’Algérie a été loin d’être unanime. Dans leurs œuvres écrites entre 1955 et 1962, ils ont – selon leur tendance politique – pris différentes positions par rapport à ce conflit existentiel.